6 JOURS À ROME

Rome, une musée à ciel ouvert... bien plus que cela

Traditionnellement Rome est décrite comme « un musée à ciel ouvert » et on s’imagine très bien pourquoi, entre le Colisée, le Forum Romain, la fontaine de Trevi, le Vatican… Mais une fois sur place, on se rend vite compte que c’est bien plus que cela, c’est une atmosphère, une façon de vivre, un bruit… c’est un tout, un contraste permanent entre la vitesse de la vie et les marques du temps.

Quartier de Termini

Pour nos 2 premiers jours à Rome, nous sommes restés du côté de Termini dans un charmant petit hôtel proche du Métro et d’une station de bus. Sur les conseils d’un romain avisé, nous prenons le bus pour nous rendre au Colisée, une première immersion dans la vie romaine, un mélange de rencontre entre des touristes tournés vers les vitres et qui désignent toutes les façades du doigt et les romains qui parlent fort ! Presque autant fascinant que les façades…

La Rome Antique : Le Colisée et le Mont Palatin

Au lieu d’arriver directement au Colisée, notre conseiller romain, nous dit de passer par le Parc « Del Colle Opio ». Ça reste un moment presque étrange cette arrivée au Colisée, la tête levée au milieu des arbres, on oublie presque qu’il faut traverser une grande artère pour rejoindre le monument. On reste quelques secondes fixé sur l’étendue Antique qui s’offre à nous. 

En plus de la patience, pensez à prendre avec vous de bonnes chaussures, entre le Mont Palatin, le Forum Romain et le Colisée, vous allez croiser du monde, beaucoup de monde et faire autant de pas, et puis c’est un petit « mont » surtout si vous allez jusqu’au Cirque Maxime.

Et puis d’un coup, juste en traversant une rue, vous quittez ce moment antique et arrivée dans la Rome Contemporaine,  et avec elle, le retour du bruit…

Un des grands avantages de Rome, est qu’il suffit de se perdre dans les petites rues pour trouver plein de chose et notamment de merveilleux petit restaurant où les prix affichés sont vraiment très corrects, surtout pour une Capitale et en face de tels monuments. 

Se perdre dans les quartiers romains

Le second jour, nous avons rien planifié et décidé de nous perdre dans les rues jouxtant notre hôtel, et même si nous avons énormément marché, cela valait vraiment le coup de se prendre les rues au hasard, en plus d’un grand nombre de basiliques, nous sommes arrivée devant la Fontaine Delle Naiadi sur la place de la République, elle est considérée comme la plus belle des fontaines modernes, d’une élégance rare qui rappelle cette place qui l’entoure, et c’est vrai elle est vraiment magnifique et d’une grandeur fascinante. Nous avons poursuivi avec la place des Finances et son Palazzo, un fin mélange de néo-classicisme et d’inspiration de la Renaissance italienne. 

Et comme la veille, trouver de quoi manger sans trop dépenser et beaucoup plus facile que de trouver un quartier sans basilique…

La Place D'Espagne

Pour les 4 jours suivant, nous avons logé au cœur de la vie Romaine, au-dessus de la Place d’Espagne, et autant le Latium a un côté plutôt calme, là nous nous retrouvons dans la partie de la Capitale qui est réveillé 24h sur 24 et c’est vraiment prenant, vivant, bruyant mais c’est vraiment comme ça que l’on doit vivre Rome parce que cette partie de la ville est la meilleure définition que l’on puisse donner à ce que représente cette ville.

Piazza - Via Del Corso - Ponte...

Bien entendu, on ne peut pas passer à côté du tous les incontournables, parce que d’une manière ou d’une autre, vous arriverez devant la plupart des grands monuments : La Villa Médicis et la Villa Borghese, ou le Palazzo Montecitorio (le palais de la Chambre des Députés), le Altare Della Patria, palais en l’honneur de Victor-Emmanuel, qui est un grandiose de classicisme. La fontaine de Trevi qui, même si elle est magnifique, le monde qui s’y agglutine gâche un peu le moment, n’empêche que comme tout le monde, j’ai jeté mes 2 pièces… 

Prenez le temps d’aller jusqu’au Tibre, pour voir le Pont Saint-Ange qui l’enjambe et qui fait face au château du même nom. Les statues sur le pont sont somptueuses et le Château reste étonnant avec sa forme circulaire.

En rentrant, nous sommes passés sur la piazza Navona, la plus grande de Rome, pour y passer la soirée et c’est certainement une des places les plus animées, avec restaurants, bars, mais surtout artistes de rue, musiciens…

Le Vatican

Un des grands avantages de Rome est son Métro, seulement 2 lignes, pour aller au Vatican, rien de plus simple… ça reste malgré tout un incontournable. Mais n’oubliez pas de quoi vous couvrir les épaules et d’avoir une jupe ou short assez long, les règles sont les règles, et puis si vous voulez aller au Vatican c’est que vous respectez ce que cela représente.

Comme pour beaucoup d’autres lieux à Rome, soyez patient, il y a beaucoup de monde et même si vous n’êtes pas catholiques, vous ressentirez quand même une atmosphère différente, parce que malgré ce monde et ce que vous aurez ailleurs à Rome, ici le silence est roi, vous avez beau être des milliers au même endroit, vous ne l’entendrez pas.

Grace à Internet, vous pouvez aussi faire votre visite en regardant l’affluence en directe pour éviter de trop attendre… nous avons eu la chance d’arriver dans la Chapelle Sixtine a un moment où nous devions être une vingtaine et même si je connais parfaitement les peintures du plafond pour les avoir étudié, rien ne remplacera ce moment où j’ai levé la tête… juste somptueux ! 

Prenez le temps aussi de vous promener dans les jardins du Vatican, c’est très reposant.

En résumé 

Rome peut facilement se visiter même si vous avez un budget un peu serré, il est facile de trouver pour manger pas cher, tous les plus beaux monuments sont en accès libre, tellement de Basiliques, Piazza, Palazzo, Fontaines…

Mais Rome reste la Capitale Italienne, donc beaucoup de boutiques, magasins, des créateurs… et pour moi surtout le paradis des sacs à main !!! Et oui je n’ai pas pu m’en empêcher je suis revenu de Rome avec un nouveau sac… mais j’ai réussi à résister aux chaussures :-) 

Rome restera pour moi, un des endroits les plus beaux mais surtout un des plus facile à visiter si tant est que l’on accepte de partir au hasard et de se perdre dans les rues entre antique, classicisme, modernité et contemporain. Une grande ville cosmopolite, où 3 000 ans d’art, d’architecture et de culture vous attendent.

C’est un bruit permanent mais tellement chantant…